ÉGLOGUES INSTRUMENTALES — Pipeau champêtre (par Paul Laurendeau)

Vous m’avez joué un air de pipeau champêtre
En me concédant une enfance si heureuse
Si éclatante, si colorée, si lumineuse
Vous avez faussé ma compréhension de l’être.

Voua avez mêlé le je souffre et le salpêtre
En me faisant croire que tout serait si beau
Que la vie adulte serait un grand concerto
Vous m’avez joué un air de pipeau champêtre.

Vous m’avez joué un air de pipeau fêlé
En me concédant toutes mes cabrioles
En me laissant rire, rêver et m’amuser
En ne m’envoyant jamais croupir à l’école.

Vous m’avez préparé un breuvage fort amer
Celui de l’existence adulte, nulle et barbante
Névroses, obligations sociales, secteur tertiaire
Une fausse vie au ralenti, une vraie mort lente.

J’ai été naïf, incohérent et bête
De croire que vos belles tulipes n’allaient jamais faner
Vous m’avez trop couvé
Vous m’avez trop aimé
Vous m’avez joué
Un air de pipeau champêtre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s