ÉGLOGUES INSTRUMENTALES — Violon (par Paul Laurendeau)

Les violons
Disent ma peine
Et leur évocation
Depuis Verlaine
Se joue sur une corde
La corde raide.
Il y a ceux qui mordent.
Il y a les faibles
Et il y a les forts
Qui se font une raison
Et qui ne sentent pas
Les violons
Leur soutirer des larmes
Car ils s’en foutent.
Ils ont toutes les armes
Pour jouer cette joute.
Et ils se serinent du monocorde
À pierre fendre
Tout au bout de la corde
Avec laquelle se pendre
Au cœur de nos chansons
Cousues de vieilleries
En trouvant toujours quelque appui
Sur le lyrisme des violons.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s