L’habitude (Pierre Charles Généreux)

.


J’ai franchi le désert, asséché l’océan,
Défriché des forêts, aplani des montagnes,
Mis le feu à un lac, j’ai éteint un volcan…
Quel défi relever pour qu’elle m’accompagne?

J’ai sanglé ma guitare et chanté jusqu’aux nues,
Déployé des trésors de musiques et de rimes,
Écrit des sonates, des symphonies sublimes
Pour peu qu’elle feigne simplement d’être émue.

La magie de mes doigts, la science de la chair,
Pour trouer son armure et la faire exulter,
Pourront-ils, ce soir, agrandir ses yeux bleu clair?
Dès lors que je m’échine encor à la charmer?

Dois-je toujours faire miroiter des paillettes?
Déposer à ses pieds, des ors, la multitude?
Enfiler des joyaux pour qu’un jour, elle arrête
De ne voir en moi rien d’autre qu’une habitude?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s