Note 22 (Richard Monette)

Nuits de rêves trouées, mécaniques
oh ooooo mauvais songes, sans musique
on est toujours à l’ouest de quelqu’un
et le nord! le nord est toujours sans parfum

L’explosion d’émotions frêles à la neige aphone et folle
s’étouffe comme des cries gercés lancés en tempête hivernale
et dans l’encombrement cyclone des silences glaciers systoles
craque le souffle sourd d’une froide blessure d’usure rafale

C’est un matin de migraine et d’orage
l’orient est une nuit de nimbus sauvages
l’aube est alors d’un brun lourd sans image
et l’hiver! l’hiver arrive encore mais pourquoi?

L’explosion d’émotions frêles à la neige aphone et folle
s’étouffe comme des cries gercés lancés en tempête hivernale
et dans l’encombrement cyclone des silences glaciers systoles
craque le souffle sourd d’une froide blessure d’usure rafale

Il y a de ces départs que l’on attend bavard
et il y a ceux-là qui nous inondent le regard
puisqu’ils nous crèvent en silence les tympans
offrant nos coeurs à nus dans un arrêt du temps

L’explosion d’émotions frêles à la neige aphone et folle
s’étouffe comme des cries gercés lancés en tempête hivernale
et dans l’encombrement cyclone des silences glaciers systoles
craque le souffle sourd d’une froide blessure d’usure rafale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s