Note 32 (Richard Monette)

Appâts de Lune louvoyants sur des nuiages invincibles
tout le noir est beau comme l’est peine
et dure aussi, bien sûr je l’aime.

L’eau timidement dessinée attend la pluie
dans un cadre de garde-robe
avec de cintres habitudes de soirée
où sombrent les navrés ivres.

Il n’y a de pirates ici qu’amants d’aube où s’y révolte l’ennuie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s