ÉGLOGUES INSTRUMENTALES — Tablas (par Paul Laurendeau)

Les tablas
Tapotent à petit pas.
Tout gonflés comme des éponges
Ils sont perdus dans leurs songes.
Ils en ont assez
De se faire étouffer
Par le reste de l’ensemble.
Ils chantent de gorge il me semble.
À petit pas
Tapotent les tablas.

La pierre ponce
Est plus douce que la ronce.
La sagesse ne s’imite pas.
C’est un phrasé de tablas.
Les terreurs
On peut les contrôler.
C’est juste comme les erreurs
On peut simplement les réparer.
Tenez-vous loin de la ronce
Préférez lui la pierre ponce.

Il viendra
Le serein lendemain
Quand tous les rythmes seront stables
Et les taurailles dans l’étable
Rumineront
En musique, en chanson
Et les tablas glousseront
De leur petite voix unique
Sémillante et impudique.
Oui, les lendemains viendront.

Demain viendra
Au rythme des tablas…
(Ad lib)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s