DANS LA MAISON (Louise Demers)

DANS LA MAISON (1982)
Louise Demers (1952-2014)

Dans la maison que tu m’as donnée
Le temps passe et trois lits ont poussé
Dévorant l’espace et le passé

En récitant l’un après l’autre
Les mots que le destin nous dicte
S’effacent lentement nos fautes
Leurs importances surgissent

Nos chagrins devenus rivières
Pour baptiser contre l’enfer
Les enfants que le temps invente
Et que la vie désenchante

Si on enlevait toutes les feuilles
De papier peint, du grand salon
Ce serait lire nos saisons
Comme un album qu’on effeuille

Combien de chiens, combien de chats
Ont mangé dans cette écuelle
Rangée depuis le départ
du «terrier» qu’on appelait Marcel

Les enfants viennent le dimanche
Un peu comme ils vont au musée
Repenser ici leurs enfances
Chacun transforme le passé

Si on vivait éternellement
Et que jamais nos corps s’assèchent
J’éterniserais avec tendresse
Ce que tu fis de mon présent.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s