Cantonnement (par Hélèna Courteau)

.

Cantonnement

Surprise par l’odeur de la dernière neige
Comme la petite campeuse qui met son nez dans le froid matin
Je sors doucement de mon cantonnement

Parfois héroïne, parfois proie,
les images vagues de quêtes dangereuses me poursuivent,
La mélancolie des rêves s’étiole

La fenêtre est restée ouverte
L’aube déploie sa grandeur,
Tu ne dors plus

Réjoui par les êtres ailés
Carouges, cardinals, mouettes du lac au rire aigu,
Tu as ouvert le placard

Là sont rangés les vêtements de la nouvelle saison
Tu me couvres d’un regard bleu
As-tu besoin de quelque chose?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s