Si la musique était une femme (Pierre Charles Généreux)

.


Si la musique était une femme, elle serait
Au partage des eaux, du soir comme au matin,
Une heureuse nouvelle, d’aujourd’hui, de demain,
Au canons des fusils, la fleur que l’on mettrait.

Si la musique était une femme, elle verrait
Que le monde peut changer pour une chanson,
De la gloire, la mort est souvent la rançon,
Que se sont élevés, des buchers, des gibets.

Si la musique était une femme, elle pourrait
Infléchir le destin des nations et des hommes.
Reléguer à l’oubli l’esclavage et le fouet.
Un vent de liberté, c’est ainsi qu’on la nomme.

Si la musique était une femme, elle devrait
Repousser, mettre à mal, du prochain, la terreur,
Révéler dans la nuit, de l’espoir, la lueur,
Faire chanter les humains en plein jour et en paix.

Mon bonheur et ma joie, elle te ressemblerait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s