Force équilibre (Hélèna Courteau)

.

Nous étions deux enfants
Au delà des jeux
Ma mère descendait à pas doux
Au-delà de la lassitude
Tu venais de nulle part
La rumeur circulait
Ce froid matin
la mère-morte nous fait dévaler l’escalier
Ce sera une année de résistance
occupée par ton sourire ébloui
Mon Dieu! suis-je dans le même attachement
tu es reparti
Danser le temps d’une jeunesse
J’entend toujours ton chant noir
La musique s’enroule dans le temps
couleur ébène
du divin secret.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s