LE MAL DU PAYS (Louise Demers)

LE MAL DU PAYS (1981)
(Louise Demers 1952-2014)

J’ai depuis longtemps appris à me taire
À cacher en moi la vérité
Et puis si ce que je dis peut vous déplaire
C’est que je fais partie de la minorité

La majorité s’est faite silencieuse
C’est pour mieux t’entendre chuchoter, mon enfant
Révolus les temps d’utopie rêveuse
À pousser dans l’ombre le lys s’est fané

Révolutionnaire mais pas pour longtemps
Un drapeau c’était l’fun dans l’appartement
Même Paul Rose s’estompe lentement
Emmuré dans la mémoire d’anciens partisans

J’ai depuis longtemps du mal à m’y faire
La Tour de Babel c’est d’être étranger dans ton pays
J’aurais cru pourtant qu’on était tous frères
Ça fait deux-mille ans qu’on se tue à se le dire

Noir, blanc, jaune ou rouge
C’est pas grave, je suis pas bonne en dessin
L’important c’est ce qui bouge
Là, en-dessous dans mon sein

J’ai depuis longtemps appris comment faire
Ma grève de la faim je la fais par en-dedans
Je suis comme tout le monde, je suis sans commentaire
Finis les Peace-Love et le pain français, OK bonhomme!

Révolutionnaire mais plus comme avant
La petite bête noire qu’on cherchait dans le temps
A grossi depuis tant et tant
Qu’aujourd’hui vaut mieux être derrière que devant

J’ai depuis longtemps du mal, du mal
Du mal à me taire
Mais vaut mieux être sourd
Que d’entendre tout ça.

.

Une réponse à “LE MAL DU PAYS (Louise Demers)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s