Inuk (Hélèna Courteau)

 

Inuk rêve
de voiles et d’espace
Inuk rêve
de faons et d’histoires de nuits

Dans les steppes du nord
le vent souffle en bourrasque
La motoneige file à toute vitesse
de jour se fiant aux inukshuks

Aux tempêtes de glace
La ville s’endort
Des gens se sont perdus
à deux pas seulement on les a vus étendus

Inuk est revenue
À l’aide de la perçeuse-vilebrequin
elle fait un trou dans le pergélisol
partage un repas de truites et d’ombles

Inuk rêve
de gens et de rues
de voix et de possibles
d’inukshuks chez ses amis d’en bas.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s