Arabesque

ARABESQUE de Suzanne Poirier, 2020

.

De camper l’Arabesque
Dans les replis du monde
C’est quasiment, c’est presque
Lancer défi, faire Fronde
À l’existence elle-même
Car ce monde est saillant
Et l’Arabesque s’extirpe
Émergeant, déployant
Ses guenilles, ses fripes
Ses cotons fromagers.
L’Arabesque détonne
Et la galerie s’étonne.

En tordant l’Arabesque
En jouxtant ses replis
Et ses tissus mauresques
À son jeu de treillis
Je ne m’exprime pas.
Par ce propos bernique
Lieu-dit de Maurepas
Je veux te faire la nique.
L’Arabesque a parlé
Et c’est d’ainsi se taire
Que ses petits cœurs imprimés
S’empressent de ne strictement rien faire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s