Nu de peau (Nicole Gravel)

20210301_141729[1]

.

Prendre son essor Quel effort!
S’afficher et encore de long en large
Nu et mu comme au jour du premier respire.
Un saut dans un vide épeurant du néant
Qui ne présage que du flou évanescent
Audace de passer outre ce puissant vertige.
Recommencer tout en tentant de réduire
Cette sournoise perfide petite voix entêtée.
Compagne de vos nuits de vos tribulations
Elle vous titille, vous asperge, vous pilorise.
Déshonneurs chaleurs suffocantes s’emparent
Encore plus nu, mouillé des mots de ces regards
Fagoté de vos gouttes transparentes
Elles s’épandent, perlent, dégoulinent.
L’embarras cerne l’irrésistible envie
De dissimuler, gommer les nuances ternes
Celles sous vos yeux au creux de vos soupirs
Celles qui sentent l’envie de fuir.
Difficile combat d’affronter les mots qui plombent
Affolante descente, impérieuse poursuite
Un long cri percute, altère, mate le terrifiant.
Soudain éveillé, vous saisissez
Le pourquoi de tout ça.
Aucun doute l’unique motif
L’impératif du je suis, vivre sa vie.

Nu de peau20210510_095136

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s