Comme deux feuilles (Nicole Gravel)

20210301_141729[1]

.

Fidèle à temps partagé, enserrée dans ses rêves entremêlés
Le ciel circonspect d’affronts la disqualifie de mots impropres
Malgré son ingénue déroute, sa vertueuse mère compte
En secret, allume lampions, invocations vapeurs qui montent
D’odeurs bénites encensent les escapades du moment
De son unique fille dont elle ne sait rien, se désespère.

Dans sa chambre, la fille recluse gardée hors de portée.
Gentilles âmes prodiguent du conseil, conseillent la mère
Dans des murmures, refrains se sustentent de ses déboires
De suite étourdit de tant, la mère enjoint sa file de ne plus
De ne plus prendre part à ces activités politiques

Chose certaine pour la fille comme une promesse féconde
Des frissons lui procurent une certitude de récidive
Pourtant la mère comme sa fille sont si jolies
Dommage que comme son image, comme deux feuilles
D’un même arbre en tout point, elle lui ressemble.

Comme deux feuilles20210519_113144

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s