Pas de deux Pas d’adieu (Hélèna Courteau)

ÉLP

.

La mer, entre les îles, est rose, impudique
Tous les chemins du monde me conduisent à elle

Marcher dans ses orages
Jusqu’à la rade
livrée au malaise

Mon âme tout enténébrée
de votre parfum
j’avance sur des squelettes d’oiseaux

S’en va l’enfance de ce jour.

Je sautille sur les pierres
La joie s’épuise

Sur la plage
une allégresse, une euphorie dans l’air
quelque chose d’heureux
que je ne reconnais pas.

Cette nuit là
j’ai mis longtemps à trouver le sommeil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s