Tracer la piste (Hélèna Courteau)

ÉLP

.

Anéanties de chaleur.
Les bambous et les avocatiers font armure à la brise

Les seins mouillés par la bruine des chutes en furie
l’humidité monte
inexorable

Au pied des arbres
l’odeur des fruits pourris
accompagne notre parcours
sans cesse allongé

Guidées par le ranger
la piste est tracée
à la machette.

Apparaissent, cinq petits orteils
bien alignés
l’auriculaire suivant les doigts de patte

Étourdies, les feuilles d’eucalyptus
incitent au sommeil

Derrière le vert profond du feuillage
les yeux clos, un koala se laisse bercer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s