De toi entière (Nicole Gravel)

20210301_141729[1]

.

Qui sait quand le lilas reviendra
Dans ta main me donner
Ses frissons plus que puissants
Que l’ensemble des hommes réunit
En un seul point, pointe mon cœur
Grandit à chaque battement
Tourne, tourne la chanson
Par les pores dis-le moi
Encore ton secret brulant
Celui de la balançoire
Je voltige de l’entendre
Quand la première fois
Impudemment tu m’as désiré
Vif viril brut de ta voix
Tu me charmes au plus
Ton odeur de récit
Tapisse ma folie féminine
Si j’étais une pierre
Je serais volcanique
Si j’étais un grêlon
Je serai étoile polaire
Tu me rends à mes extrêmes
Enfin je suis vivante de toi entière

De toi entière

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s