ÉGLOGUES INSTRUMENTALES — Cornemuse (par Paul Laurendeau)


La cornemuse
Elle ricane et s’amuse
En m’entraînant sur ses sentiers
Escarpés
Elle est bouffie d’indolence
Imprégnée de flatulence
Et elle chante chante, en délirant
Sous le vent.

La cornemuse,
Les hiboux et les buses
Ont un cri qui annonce des automnes
Qui détonnent
Et le percutant de ce son
S’aligne au diapason
Des montagnes et des vallées
Crénelées.

La cornemuse
Ne se fatigue et s’use
Que si ses descendants s’électrifient
C’est la bise et le torrent
Qui s’esquive en hululant
Hors de l’estomac pansu
Du dodu mafflu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s