Note 39 (Richard Monette)


D’équilibre passoire
percé plus qu’un arbre à sucre
blessé par où se déverse l’âme

Les bruits dans la tête brouhaha
traversent l’épiderme cactus
la douleur est sans peur ni chaleur

Tout ce mal au coeur
frileux en novembre
moi après mois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s