Félix (Pierre Charles Généreux)

.


Ils se sont rencontrés et connus dans l’enfance
Plongeant dans les vagues, jouant nus sur les grèves
Partageant leurs ébats, la joie et l’insouciance
Espérant dans leurs jeux que l’été ne s’achève.

Il se fait du souci, car depuis quelque temps
Caroline est distraite, absente et effacée,
Cherchant ce qui peut causer ces atermoiements.
Leur amour est-il mort, leur passion envolée?

Elle a pris un amant, elle courtise un homme?
Il sent la jalousie, il faut bien qu’on la nomme.
Se faisant violence, il ne peut se résoudre
De céder aux pulsions que rien ne peut absoudre.

Il doit y faire face tant il ne sert de rien
De se mettre à gémir, d’être trop dépendant.
Son cœur brûle de l’aimer. Ainsi se grattant
Il s’en va s’amuser avec les autres chiens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s