Ce qui reste de nos rêves (Hélèna Courteau)

Ce qui reste de nos rêves
(L’heure de la sieste)

L’enfance est un pays oublié

Seule je joue dans la chambre
Ma sœur est absente

Tirant sur la toile
Ma mère cache le soleil éblouissant d’été
Elle me borde

Des lueurs glissent sur le mur
Des bribes d’histoires me reviennent

Pour m’endormir
Mon père inventait des personnages
Miette me représente.

D’un bond
Je saute du lit

Les marionnettes à doigts de tante Reine
Le Toutou Mauve le chien Cargo
J’avance vers la fenêtre, un homme coiffé d’un chapeau entre dans la taverne d’en face
J’attrape l’oiseau de plume offert par tante Laurence

Les amis font un cercle autour de Toutou Mauve
Il saute très haut Il épate le public par ses cabrioles,
Il veut toucher le plafond de son doigt

Chien Cargo danse sur les pointes
Toutou mauve retombe sur lui
Ils roulent sur les marionnettes

L’oiseau chante une chanson connue
Les marionnettes à doigts demandent un rappel
Mon oiseau est heureux

Les marionnettes au bout de mes cinq doigts jouent la comédie.
L’oiseau vole sur ma tête
Toutou mauve danse avec moi.

J’annonce que je serai artiste
La danse, le chant, le théâtre (je ne connais pas encore le cirque contemporain)
Comme Miette je vais voyager

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s