Le commis du temps (Nicole Gravel)

20210301_141729[1]

.

Le commis des horloges étourdi tourne en rond puis en bourrique
Autour du soleil, de la lune, il file un semblant de toile fragile, invisible
Suspendus par un fil dans le vide, insouciants, nous sommes ses pantins
Captifs leurrés incrédules, la récré de la vie se fane et refleurit.
Pousse si vite, puis nous efface du décor de nos vies, de la toile
Sans souci, sans raccourci, sans ajustement, plus intime que notre ombre
En secondes, il nous fractionne, puis habilement il nous reprend tout
Là où nous sommes effacés, il redonne à d’autres répétant le manège.

Tourne et retourne sans cesse… tic-tac, coucou, horloge, cadran solaire
Inventions de l’éphémère nous donnent l’illusion d’être en mouvement.
Ce commis de l’invisible, commis du temps, commis ventriloque, maître de tout
Affranchi des temps vides, des retenus, des temps pleins du néant, des trous noirs,
D’un tour de passe-passe renforce le tout qui s’annule puis culbute le zéro.
Dansent les zéros, les touts dans un même temps, en ronde, en un seul point.
Rien ne bouge que les nuages et le ciel aspire nos vies comme un breuvage.

Le commis saisi soudain surpris par son désir d’un savoir saisissant l’indispose
Se pose comment se fait-il qu’avec sa routine répétitive il reprend inlassablement
Peu importe que s’égrainent les silences, les mesures du temps, ses quarts s’enchainent
Sans demi-mesure de temps, du premier au dernier zéro jouent en superposition avec les uns.
Quelle comédie insensée cette pensée binaire, une remise en question le chamboule
S’il pense davantage nous serons ainsi à jamais immobiles prisonniers des aiguilles du coucou
De tout ce que nous entassons avant que notre dernier zéro nous renvoie à l’expéditeur
Dans une bulle montante avec une brindille comme cordon de vie, notre passeport.
Mais qu’en est-il advenu de ce commis, de ses questions, de ces zéros de ces uns, de son désir?
Qui sait un bris dans son rouage, un retour dans une bulle, une promotion pour l’humanité pour lui…
L’énigme à ce jour demeure sans réponse.

Le commis du temps20210528_133013-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s