Une araignée dans le plafond (Hélèna Courteau)

ÉLP

.

Au regard de l’homme bien barbu croisé sur l’esplanade
Je suis tonique
Je vais sans regrets

Pour le ploutocrate bien assis
Devant sa grosse presse électronique du samedi
Une crypto humaine
qui aime les pseudonymes

Une solitaire,
doublé d’un animal social
dorment dans mes souvenirs

Pourquoi la panique
À se nommer…
Le bal vacille
et nous dansons

Mes âmes se cumulent et s’acceptent aisément

Certaines m’exotisent
comme un effet de coriolis
Je penche vers la droite au nord
vers la gauche dans l’hémisphère sud

Pour tous ces désirs
Devant la glace
Je m’accorde comme une cithare
Selon la lumière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s