Progrès (Papy, Clément Gravel)

9

Le progrès, c’est une redite
Dans l’écume
Il abandonne la naissance d’Aphrodite
Dans un bon lot de brumes

Le progrès, c’est passer au bleu
Pour avoir été gris
C’est traiter le pire pour le mieux
Sans peut-être, sans merci

Et ces arborescences ébouriffées
Cherchent le vent qui les chahute
Et les voici qui se percutent
D’avoir tant progressé

Tu veux que ce soit la mer?
Je le veux bien aussi. Beau, laid…
On ne limite pas les limailles de fer
On n’arrête pas le progrès.

[Ce tableau de Papy (Clément Gravel) et ce pictopoème de Ysengrimus (Paul Laurendeau) sont reproduits ici sous la coordination de Nicole Gravel, agente d’artiste]

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s