Parenthèse (Nicole Gravel)

Parenthèse

.

Rose ronde d’amour, celle de notre rencontre, un soir d’été de braise
Soyeuse ouverte au creux de promesses de tes mains jusqu’à tes yeux
Seul ce regard, seul suffit, celui tapi de chair des deux unis amoureux
Certitude, bousculant, nous propulsant à la porte d’infinies parenthèses
Tu honores l’étendu sur l’herbe, au croisement d’effluves des sons dièses

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s